Biographie -Français

Iñaki VILLANUEVA, LE PROFIL D’UN ARTISTE

C’est en juin 1981 qu’Iñaki Villanueva Ortega est né à Pampelune. Sa relation avec la sculpture en bois commence à l’âge de 13 ans comme autodidacte. Entre les années 2004 et 2006, il s’inscrit à l’école de sculpture de Pampelune pour étudier la sculpture en même temps qu’il se fait la main dans l’atelier de Koke Ardaiz. En 2007, il réaalise un voyage à Florence, en Italie où il exercera chez Bartolozzi e Maioli, gâce à une bourse Leonardo qui lui fut accordée.L’étape de sculpteur professionnel ne commencera qu’en 2008 quand la municipalité de Berriozar lui chargea la réalisation du monolithe commémorant les mille ans de la localité. En dehors de cela,il sera, dans les années suivantes, l’auteur de travaux de restauration comme tailleur de pierres. En fin 2013, il finit de metrre sur pied son propre atelier dans lequel il commence à donner des cours. Bien que son atelier (villanuevartea) soit à Aristregui, il s’est toujours considéré comme un habitant de Berriozar de plus. En dehors du bois, il travaille aussi la pierre, le fer et réalise des moules. Pour en finir, il faudrait aussi ajouter que son talent artistique ne se limite pas à la sculpture puisqu’il est aussi lead-vocal et parolier du groupe de musique Khous de Berriozar.

LANAK - TRABAJAOS - WORKS (94)

Iñaki Villanueva, la pulsion de la vie

Les oeuvres de Iñaki Villanueva brillent de leur proppre éclat.Cela est si vrai que, quand l’artiste se trouve face à un arbre dont nos yeux non initiés ne voient que branches, racines, rugosités et stries, lui y voit la vie qui bat en son intérieur. En raison de l’impression que lui aurait laissé son séjour italien, Iñaki Villanueva rappelle Miguel Angel et sait faire jaillir cette vie, l’extraire du matériel et nous la montrer, parce que, autrement nous ne serions en mesure de l’admirer. Ses sculpures renferment des clés qui articulent un discours, faisant en sorte ses oeuvres naissent de pièces indépendantes pour arriver à un tout interconnecté, comme on en voit dans l’oeuvre des grands artistes.Les formes organiques, l’image humaine prédominante, le penchant pour les matériaux naturels tels que la pierre et le bois ou le travail du matériau avec une certaine expressivité des caractéristiques propres à cet artiste. Cependant, toutes les caractéristiques peuvent être résumées en une idée: la pulsion de la vie dans ses sculptures. Quand Iñaki travaille le bois ou la pierre, la sculpture se fait vivante, de la même façon que Adam naît de l’oeuvre de Miguel Angel par le toucher, par le contact. L’artiste, devenu faiseur de vies, donne un souffle au matériel, le fait revivre, transforme le golem d’argile en un être vivant. Ce n’est pas par hasard, comme disait Focillon, que la main transforme l’art, le conduit de sa passivité contemplative vers un sentiment actif.

Deja un comentario